Bouton menu
Réussir la transition énergétique

Plaidoyer

Du 2 au 15 décembre 2018

COP24 à Katowice

La 24ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CNUCC), s’est tenue du 2 au 15 décembre 2018 à Katowice en Pologne.

Mettre en œuvre l’Accord de Paris

Suite à l’adoption de l’Accord de Paris lors de la COP21 en 2015, la COP24 devait avant tout permettre de définir les règles de sa mise en œuvre, afin notamment de garantir l’application des engagements pris. Ce travail, initié lors de la COP22 à Marrakech, s’est traduit dans la décision finale de la COP24 par l’adoption d’un « manuel d’application » (rule book) jugé par beaucoup insuffisant.

Les gouvernements ne se sont pas montrés à la hauteur des nombreux appels au renforcement de l’action. L’un des appels les plus marquants pendant la COP24 a été la conclusion du « dialogue de Talanoa », ou dialogue de facilitation, qui a mis en évidence l’écart entre les efforts engagés à l’échelle nationale et les objectifs globaux de lutte contre le changement climatique.

L’accord trouvé à l’issue de cette COP salue certes la publication récente du rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui souligne l’importance de relever l’ambition des États afin d’atteindre l’objectif de zéro émissions nettes le plus rapidement possible, dans une trajectoire de limitation de la hausse moyenne des températures d’ici la fin du siècle à 1,5°C par rapport au niveau pré-industriel. Mais, dans cet accord, aucun relèvement de l’ambition ne répond au message du GIEC selon lequel une accélération de l’action rendrait cet objectif encore possible.

Participation de négaWatt à la COP24

Comme lors de la COP21 à Paris, l’Association négaWatt a contribué par sa présence au sein des Research and independent non governmental organisations (RINGOS) à porter un message d’ambition. Ses représentants ont notamment témoigné, au cours de nombreux échanges, du réalisme d’un objectif de neutralité carbone pour la France à l’horizon 2050, et souligné le rôle clé que doivent jouer la sobriété et l’efficacité énergétique dans l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris. La COP24 était aussi l’occasion pour l’association de faire connaître son projet de scénario européen et rencontrer des partenaires potentiels.

Le mardi 11 décembre 2018, l’association est intervenue dans la conférence Towards a new climate, organisée par la Green European Foundation (GEF) à la Szyb Wilson Gallery, un ancien puits de mine de charbon situé au cœur de Katowice et récemment transformé en galerie d’art. Dans une table ronde intitulée Why nuclear energy is a false solution for a climate oriented energy transition, organisée avec le soutien de la Fondation de l’Écologie Politique, l’association a pu décliner la réponse apportée par le scénario négaWatt 2017-2050 à cette question : la mise en œuvre d’une trajectoire soutenable atteignant la neutralité carbone ne passe pas par la prolongation du nucléaire, qui représente pourtant plus de 70 % de la production électrique nationale aujourd’hui, mais par une démarche de sobriété, d’efficacité, et de substitution des ressources jusqu’à atteindre 100 % d’énergies renouvelables.

Le mercredi 12 décembre, négaWatt co-organisait, avec l’Ecologic Institute et EnergiaKlub, un atelier sur les stratégies nationales énergie climat ambitieuses à long terme : Momentum on Long-Term Climate Strategies : where we are in Europe ?
L’atelier s’inscrivait dans le cadre du projet Climate Recon 2050, qui se concentre sur l’articulation entre l’élaboration et l’utilisation pour la décision politique de scénarios ambitieux. Dans son introduction, l’association a insisté sur la nécessité de construire des trajectoires ambitieuses en tenant compte des spécificités nationales et des enjeux de justice sociale – faisant inévitablement référence à la crise des « gilets jaunes » en France, présente dans tous les esprits à Katowice.
La table ronde a permis à des représentants des gouvernements allemand, estonien et portugais de fournir des exemples variés et très concrets de construction de telles stratégies nationales. Ils ont ainsi partagé leurs retours d’expériences quant à l’intérêt de développer des stratégies de long terme, mais aussi sur les difficultés auxquelles ils ont été confrontés lors de leur élaboration.
La vidéo de cet atelier est disponible sur le site du projet Climate Recon 2050.

En savoir plus sur la COP24


À lire également